Exo et le vent des libertaires : franche réussite

Aucune description de photo disponible.•BD EN FOLIE•
🦊 La bande dessinée regorge de belles choses, ces images qui permettent de visualiser certains mots. De mettre en mouvement chaque dialogue, la bande dessinée c’est aussi des émotions, de la contemplation, un certain imaginaire de surcroît. Deux albums différents dans leur domaine mais avec pour chacun une superbe richesse•••


🦊 Le vent des libertaires tout d’abord avec ce premier tome consacré à Makhno. Pour être franc je n’avais pas fait le rapprochement entre le roman de Joseph Kessel, «Makhno et sa juive » dont j’avais entendu parler sans le lire. Car si Kessel en dressait un portrait patibulaire, décrivant Makhno tel un lycaon antisémite, cette version fut assez controversée. Me voilà embarqué dans cet univers ukrainien où Makhno ce révolutionnaire, cet anarchiste dirons-nous, est affiché dans cet album avec brio. Libertaire. Ce mot tant galvaudé aurait-il ses lettres de noblesse à travers ce jeune paysan qui entraina avec lui certains partisans bien plus radicaux que les bolcheviks eux-mêmes ? Une biographie romancée car de nombreuses zones d’ombre existent mais qui ne laissent place à aucune morale et qui mettent en avant un héros populaire parti de rien. Bakounine et Kropotkine l’ont façonné par leurs écrits, on alterne entre les différentes époques, ce qui permet de nous faire réagir avec souplesse. Ne comptez pas sur l’ennui, il ne verra jamais le jour, les dessins sont splendides, explosifs, lumineux et sombres à la fois, Roberto Zaghi est un maitre de cet art. Yves Frémion conclue l’album d’un historique brillant de Makhno où les questions philosophiques viendront à vous. 


🦊 Exo, l’intégrale ensuite. Il y a de ces scénaristes tels que Jerry Frissen où chacune de ses productions est réussie. Un intemporel, car tous ses scenarii, album après album détonnent par leur côté philosophique, sans aucun manichéisme mais en nous faisant réfléchir à chaque instant. Sur les aliens tout a déjà été écrit ou inventé. Pourtant il nous emmène partout où nul ne s’est dirigé. Les pistes que l’on pensait toutes faites ou défoulées sont vite abandonnées pour être remplacées par des inédites. Une réflexion sur l’origine des Hommes, sur la capacité à comprendre autrui. Un album très dense avec une postface extrêmement riche et bien meilleure que mon humble chronique. Rester dans l’imaginaire le plus longtemps possible concernant la vie extra-terrestre est une réussite. Les dessins de Philippe Scoffoni sont admirables, chaque planche et chaque couleur choisie permettent d’avoir un univers original et revisité sur un sujet bien trop longtemps usé jusqu’à la corde. Franche réussite que cette intégrale qui est à mon sens un domaine du genre•••

🦊 Éditions Les Humanoïdes associés, septembre 2019••• 

Commentaires